Logo VETODIAG
---

Chez le chien et le chat : 

1. La protéine réactive C (CRP), produite par le foie, est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation chez le chien. Sa concentration sérique augmente quelques heures après le stimulus inflammatoire, et peut atteindre jusqu'à 1000 fois sa valeur basale.

2. Le serum amyloïd A (SAA), produit par le foie, est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation chez le chat et le chienSa concentration sérique augmente quelques heures après le stimulus inflammatoire, et peut atteindre 100 à 1000 fois sa valeur basale.

Intérêt clinique de le CRP et du SAA : en routine, exclure de manière précoce une maladie inflammatoire en complément d'un bilan sanguin - suivi thérapeutique - suivi post-opératoire

 

Résultat VETODIAG : le jour de réception de l'échantillon

 

Autres biomarqueurs de l'inflammation chez le chien et le chat :

• Numération formule sanguine (comptage leucocytaire/neutrophilique)

• Frottis sanguin (évaluation de la maturité des neutrophiles par la formule d'Arneth et la toxicité du cytoplasme)

• Autres protéines de la phase aigue de l'inflammation (ex. haptoglobine)

---

Chez le cheval :

1. Le serum amyloïd A (SAA), produit par le foie, est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation. Elle est très utile pour confirmer et suivre l'évolution d'une inflammation systémique : sa concentration sérique augmente quelques heures après le stimulus inflammatoire, jusqu'à 100 à 1000 fois sa valeur basale, et diminue rapidement après résolution du foyer inflammatoire.

Intérêt clinique du SAA : explorer de manière précoce une maladie inflammatoire en complément d'un bilan sanguin (arthrite septique, septicémie du poulain, Rhodococcose, gourme, infection post-chirurgicale, colique, péritonite, diarrhée, etc.)

2. Le "traditionnel" fibrinogène est aussi une protéine de l'inflammation aiguë, produite par le foie. Sa concentration augmente 24 à 72 heures après un stimulus inflammatoire, et jusqu'à 10 fois sa valeur basale. Comparé au SAA, le fibrinogène est donc un marqueur inflammatoire plus tardif et moins sensible (voir graphique).

Résultat VETODIAG : le jour de réception de l'échantillon 

 

Autres biomarqueurs de l'inflammation chez le cheval :

• Numération formule sanguine (comptage leucocytaire/neutrophilique)

• Frottis sanguin (évaluation de la maturité des neutrophiles par la formule d'Arneth et la toxicité du cytoplasme)

• Autres protéines de la phase aigue de l'inflammation (ex. haptoglobine, protéine réactive C)

• Electrophorèse des protéines sériques : typiquement, hyperglobulinémie en alpha lors d'inflammation aigue/active et hyperglobulinémie en gamma lors d'inflammation chronique 

---

SELAS VETODIAG

6 Route du du Robillard, 14170 Berville

02 31 41 00 00 

contact@vetodiag.fr